Kuujjuaraapik > de nous

de nous

Kuujjuaraapik
Signification: La petite grande rivière
Population: 1210

Blotti dans des dunes de sable blond, Kuujjuaraapik se trouve à l'embouchure de la Grande rivière de la Baleine. Au-delà du village, le terrain est plutôt plat; un tapis de mousse et de roches se déroule à perte de vue. Le haut des dunes offre une très belle vue de la baie d'Hudson et des îles Manitounuk qui sont situées juste un peu plus au nord, le long de la côte. Ces îles, d'une beauté saisissante, font partie des cuestas hudsoniennes qui se dressent le long de la côte est de la baie d'Hudson. Elles sont caractérisées par des plages rocheuses vers le large et par des falaises vertigineuses du côté faisant face au continent. Les îles Manitounuk constituent un refuge idéal pour les oiseaux, les phoques, les baleines et les bélugas. Environ 12 km en amont du village, il y a de charmantes chutes, les chutes Amitapanuch.

Kuujjuaraapik est le village du Nunavik le plus au sud. C'est un village tout à fait unique, car il est habité par deux communautés, celle des Inuit et celle des Cris. La communauté crie se nomme Whapmagootsui (là où il y a des baleines en cri). De plus, ce village, qui a également été nommé officiellement Poste-de-la-Baleine, est l'un des rares endroits au Canada à avoir trois noms officiels.

Les ancêtres des Inuit aussi bien que des Cris occupaient la région il y a environ 2800 ans. Au XVIIIe siècle, les chasseurs parcouraient la région et ont établi des campements aux environs du lac Guillaume-Delisle, de la Petite rivière de la Baleine et de la Grande rivière de la Baleine. La Compagnie de la Baie d'Hudson a ouvert un poste appelé Great Whale River en 1820 à l'endroit où se trouve aujourd'hui Kuujjuaraapik. Les activités principales du poste consistaient à transformer les produits de baleine des chasseurs commerciaux et à faire le commerce de la fourrure. Une mission anglicane et une mission catholique s'y sont établies en 1882 et 1890 respectivement. Même si le gouvernement fédéral a installé une station météorologique à Great Whale River en 1895, il n'a commencé à procurer de l'aide médicale et des services de maintien l'ordre, par l'entremise de la Gendarmerie royale du Canada, qu'au cours de la première moitié du XXe siècle.

Le village en tant que tel n'a commencé à se développer que vers la fin des années 1930. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, les Américains ont construit à Kuujjuaraapik une base militaire et un aéroport, qu'ils ont ensuite transférés au gouvernement canadien en 1948. Le poste de commande de la Ligne Mid-Canada, ligne de stations de radars militaires construite en 1955 le long du 55e parallèle de l'océan Atlantique à la baie d'Hudson, se trouvait à Kuujjuaraapik. La population du village a toutefois régressé en 1985, alors que bon nombre de familles, craignant les impacts négatifs du projet hydroélectrique Grande-Baleine, ont décidé d'aller s'établir à Umiujaq, une autre communauté inuit située à 160 km au nord de Kuujjuaraapik.